Actus Locales
Le 05-03-22

« Personne de nous brisera, nous sommes forts, nous sommes ukrainiens ! »

 

Chers amis,
Quel courage du peuple ukrainien ! Quelle dignité du président que Volodymyr Zelensky !
C’est une leçon de vie que nous prenons en temps réel, voyant cette guerre se dérouler selon un scénario préparé de longue date. Mais ce mauvais film, on le connaît déjà et nous avons le choix d’en changer la fin. On sait que l’Ukraine n’est qu’une étape dans l’esprit du président Poutine.
Nous devons arrêter le président Poutine. Le mieux sera par la discussion. C’est une évidence que toutes les tentatives de négociation, précédant l’attaque, pendant et après sont et seront indispensables. C’est une évidence. Bien qu’on sache que les chances de succès de la diplomatie sont minces, elle n’en reste pas moins une méthode indispensable à qui est attaché à la paix et à la démocratie.
Derrière l’attaque inacceptable du peuple ukrainien, se cache une détestation pour le droit et la démocratie. Les cyber-attaques russes étaient déjà courantes. Ces frappes virtuelles sur les firewalls de nos plus grandes entreprises et de nos administrations vont s’intensifier. Pire encore, les fake news qui inondent nos réseaux sociaux en quelques secondes vont-elles aussi se multiplier.
Plus que jamais, il faudra vérifier ses sources avant de partager des informations.
Nous devons arrêter le président Poutine. Tous les instruments de rétorsion ont été mis en œuvre. Gel des avoirs russes en Europe, retrait de Swift, armement de l’armée ukrainienne. Suspension des médias russes.
Mais plus encore, « en matière de défense, l’Europe doit se doter d’une force commune d’intervention, d’un budget de défense commun et d’une doctrine commune pour agir » déclarait le président Macron, dessinant une Union européenne souveraine dans son discours à la Sorbonne, le 26 septembre 2017 !
Vladimir Poutine s’est trompé sur le peuple ukrainien qui se défendra avec honneur jusqu’au bout. Il s’est aussi trompé sur l’Union européenne qui au lieu de se déchirer, se renforce. De la même manière qu’il a fallu une pandémie pour que l’Europe lève de la dette commune, il aura fallu une guerre pour accélérer la constitution d’une défense commune.
Ce rapport de force est indispensable pour dissuader le président russe de poursuivre son plan hégémonique.
Il nous faudra cependant accepter le prix de cette liberté, celui des conséquences sur le coût de notre énergie, ou encore de nos engrais. Cette liberté, j’entends partout en Europe que chacun est prêt à en accepter le prix. C’est la preuve que les Européens ne sont pas unis que par le commerce, mais aussi par des valeurs. Et que l’Union européenne n’est pas qu’une union de consommateurs.
Le plan de résilience économique et social élaboré par le gouvernement français tentera de protéger la France au maximum.
Vladimir Poutine s’est trompé sur les Européens qu’il a toujours méprisés. Alors que les Ukrainiens brandissaient déjà en 2014 les drapeaux européens sur la place Maïdan, en mettant en lumière nos valeurs communes.
Mais il a fallu qu’il se trompe aussi sur les Russes, qui manifestent contre cette guerre au péril de leur liberté !
Caroline ABADIE,
Votre députée

« Publication précédente |