Actus Locales
Le 06-02-20

Newsletter du mois de décembre et janvier

Engagement

 

Chers amis,
Pour commencer cette newsletter sur l’engagement, j’ai cherché une citation qui mettrait en valeur ceux qui font ce choix de sacrifier du temps professionnel et familial à leur commune, leur pays, à une cause, aux autres. J’ai trouvé un florilège de sarcasmes, parfois drôles, ou spirituels, mais pas toujours.
Peu convaincue que c’était rendre justice à l’engagement, fût-il politique, j’ai poursuivi ma recherche et suis tombée sur celle-ci, de Georges Clémenceau : « Ne craignez pas d’avoir des ennemis. Si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait. »
Cette citation conviendrait parfaitement à la situation nationale. Pourtant, en sortant d’un mois de cérémonies de vœux des municipalités, je pense particulièrement à ces maires, à leurs adjoints et à leurs conseillers municipaux qui ont donné à leur commune des soirées, des week-ends, des coups de fil pendant leur travail, des nuits sans sommeil, des cheveux blancs. Ils ont pu rendre compte de leur action, de leur achèvement avec beaucoup de sincérité lors de ces cérémonies.
Lorsque je suis invitée, je tente autant que possible d’être présente (cette année 16 cérémonies sur 35 communes de la circonscription).
C’est important pour moi, pour me rendre compte des réalisations, des difficultés des élus locaux. Parfois même on me cède la parole, et je saisis l’opportunité pour rendre compte, à mon tour, de mon action. C’est primordial aussi de rester ensuite pour échanger avec les habitants.
Les maires, les élus locaux comme nationaux d’ailleurs, reçoivent toutes sortes de remarques durant leur mandat sur des choix qu’ils auraient fait « en dépit du bon sens ». Leur cérémonie de vœux est l’occasion d’expliquer pourquoi tel ralentisseur à tel endroit, tel projet de cantine comme ci et pas comme ça, comment ils ont géré la neige, le vent, … Toutes leurs décisions, chacun de leurs choix peuvent être critiqué. Lors de ce mois de janvier, j’ai trouvé ceux qui se sont prêtés à l’exercice du bilan de l’année écoulée, se représentant ou pas, très patients et sincères.
Fidèles à leur engagement de servir leur commune, et sans posture politique, ils expliquent leurs choix.
Bien sûr la critique est positive, mais quand je vois dans certaines communes, poindre la crise de l’engagement, je préférerai que cette critique se transforme en propositions et donc en engagement.
Les prochaines élections municipales sont pour tous une occasion de s’investir. S’il ne reste que quelques jours pour s’inscrire sur les listes électorales, les potentiels candidats, quelles que soient les sensibilités politiques, ont encore quelques semaines pour se manifester.
Dans ce 21ème siècle marqué par l’ère numérique et l’avènement des réseaux sociaux qui prônent une amitié sans engagement, un esprit critique vide de sens où l’injure facile, voire illégale, sont consacrés, je ne peux que rendre hommage à ceux qui placent l’intérêt général au sommet des normes.
Votre députée,
Caroline Abadie

https://abadiecaroline.fr/?mailpoet_router&endpoint=view_in_browser&action=view&data=WzQzLCIyOGU5YTBjY2MwZTgiLDAsMCwzOSwxXQ&fbclid=IwAR05r4CJMnxbRreNHl_gi7UTKVouIQ7mDToZ973C_ZUEtAJw1XcJUMfp-hM

« Publication précédente |