Actus Locales
Le 11-07-19

Contribution au débat public relatif à l’avenir du Nœud Ferroviaire Lyonnais

État des lieux sur la 8ème circonscription

o   Un territoire qui bénéficie d’une bonne desserte ferroviaire, mais située sur sa périphérie et ses lieux de vie.

La 8ème circonscription de l’Isère compte sur son espace trois lignes ferroviaires :

  • La ligne Paris-Lyon-Méditerranée (PLM), ouverte au trafic fret et voyageur.
  • La ligne Lyon-Grenoble, ouverte au trafic fret et voyageur.
  • La ligne à Grande Vitesse Paris-Marseille, ouverte seulement au trafic passager.

Par ailleurs, la ligne rive droite de Givors à Nîmes longe la circonscription. Cette ligne est fermée au trafic voyageur depuis 1973 et n’accueille depuis qu’un trafic de fret.

Ce schéma organisationnel ne permet pas d’échanger entre deux lignes ferroviaires sans passer par Lyon centre, ce qui a pour conséquence de renforcer la saturation que l’on connaît actuellement sur l’entrée de Lyon.

o   Une réelle attractivité du mode ferroviaire pour les déplacements du quotidien

Voici les données de fréquentation pour chaque gare de la 8ème circonscription, ou qui se situe à proximité (en vert sur le tableau ci-dessous) ou qui assure sa desserte (en jaune sur le tableau ci-dessous).

Source : Données fréquentation des gares, publié par SNCF Mobilités

Le trafic ferroviaire sur et autour de la 8ème circonscription est marqué par une hausse sensible.

o   Quel état des lieux de nos infrastructures

La ligne PLM connaît un bon taux de régularité, car bénéficiant d’une infrastructure adaptée en raison des quatre voies entre la sortie de Lyon et Chasse-sur-Rhône, ce qui permet de gérer les conflits entre les trains lents (fret et TER omnibus) et les trains rapides (TER express et TGV).

La ligne Lyon Grenoble connaît une saturation à ses deux extrémités en raison de l’inadéquation des infrastructures face au trafic accueilli. Chiffre trains circulation

La ligne LGV est également touchée par les retards causés par l’entrée sur le Noeud Ferroviaire Lyonnais. Ces retards sont principalement compris sur l’entrée et la² sortie sud de la LGV, en raison des difficultés induites par le tronçon Lyon-Grenay, de la ligne Lyon-Grenoble.

La concentration du trafic ferroviaire vers l’étoile lyonnaise est la cause de ces retards qui peuvent tomber en cascade lorsqu’une de ses branches est touchée.

Les parkings relais ont un taux d’occupation supérieur à 90% sur l’ensemble des gares de la circonscription ou adjacentes à la 8ème circonscription. De plus, leur développement se fait en dehors d’une logique de préservation des sols, puisque ces derniers sont construits sous forme d’étalement.

Les souhaits que je porte pour la desserte ferroviaire de notre territoire

o   Revoir l’approche ferroviaire pour faire plus et mieux

Une desserte à minima au quart d’heure sur les dessertes vers Vienne et Bourgoin-Jallieu, et depuis Lyon.

Pousser le terminus des trains omnibus plus au sud afin d’assurer une desserte aux habitants du Pays Roussillonnais

Désaturer durablement la gare de Lyon-Part-Dieu des trafics à Grande vitesse Province-Province et les reporter sur la gare de Lyon Saint-Exupéry.

Créer une liaison ferroviaire régionale depuis et vers la gare de Lyon-Saint-Exupéry qui desserve tant Bourgoin-Jallieu que Vienne.

Augmenter la capacité des rames de voyageur et éviter d’avoir en heure de pointe une rame de 2 voitures sur l’axe Valence-Lyon, par exemple.

Rouvrir la ligne rive droite du Rhône au trafic voyageur afin de soulager la ligne sur la rive gauche.

Rouvrir les gares de Vaugris (Ligne Lyon-Valence) et de Chandieu-Toussieu (Ligne Lyon-Grenoble).

Mieux intégrer les communes et les EPCI dans les décisions de la SNCF et de la Région quant à la desserte ferroviaire.

o   Investir pour l’accès de nos territoires

Doubler l’infrastructure sur le tronçon entre Saint-Fons et Grenay, afin de séparer les trafics lents et rapides.

Réaliser le tronçon du CFAL qui longe l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry afin d’assurer une desserte ferroviaire TER et éviter les cisaillements de trafic avec la LGV.

Construire une gare TER capacitaire sur l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry afin de créer un hub régional à l’image de Lyon Part-Dieu aujourd’hui.

Automatiser la gestion des trains entrants sur le Noeud Ferroviaire Lyonnais afin de réduire les distances entre deux trains. Cette automatisation est possible grâce au système ERTMS 2 qui est actuellement utilisé sur les LGV.

Renouveler les voies et les appareils de voie afin de réduire les incidents d’exploitation.

Renforcer la coopération entre SNCF, les EPCI et les communes qui ont une gare pour agrandir les parkings relais. Il serait intéressant de réaffecter les friches de la SNCF ou des terrains adjacents à cet usage. De plus, les parkings devraient également se développer à la verticale dans un objectif d’économie des sols. Par ailleurs, il est important que les EPCI mettent en place des navettes ou bus urbains au départ de ces gares pour inciter les habitants à se rendre à la gare sans voiture.

« Publication précédente |