abadie-tete
NEWSLETTER
OCTOBRE 2023

L'EDITO


Le monde a soif de Justice

La justice incarne la colonne vertébrale de notre démocratie. On lui demande de répondre à tous les maux de la société. On lui adresse des enjeux variés, qui vont de l’intime avec les violences conjugales jusqu’à la mondialisation avec le terrorisme. La Justice représente l'équité, la quête de vérité et la protection des droits. Les nombreux cas médiatisés soulignent à la fois l'importance cruciale de son rôle et les défis auxquels elle est confrontée.

Ce qui est moins médiatique, ce sont nos efforts pour renforcer les moyens accordés à la Justice!
Pourtant, depuis 2017, de façon continue, le groupe Renaissance a voté des budgets significativement en hausse pour sa Justice. Cette Justice de l’abnégation qui s’était paupérisée depuis des décennies, lentement à coup de lâches renoncements; celle qui voyait ses tribunaux se délabrer, voire fermer ; celle qui donnait en concession ses prisons à des promoteurs privés; celle qui n’avait pas d’ordinateur portable; cette Justice a vu ses crédits passer de 6,9 milliards d’euros en 2017 à plus de 10 milliards pour 2024 !

10 milliards, dont la moitié consacrée à l’enveloppe rémunération, soit une augmentation de 8%, pour recruter 1500 magistrats et 1800 greffiers au niveau national, ce qui se traduit pour la Cour d’appel de Grenoble dont nous dépendons, à +43 magistrats (une augmentation de 23% sur 5 ans), +34 greffiers (+15% sur 5 ans) et +31 attachés de justice recrutés et formés d’ici 2025.

Et pour revaloriser la mission de ses personnels à qui on a demandé tant d’abnégation depuis tant d’années :
- magistrats (+1000€ brut par mois depuis le 1er octobre)
- greffiers (accord signé la semaine dernière pour la revalorisation indiciaire des greffiers de catégorie B et création d’un corps de greffiers de catégorie A, qui comptera environ 3200 agents soit 25% du corps),
- surveillants pénitentiaires (revalorisation statutaire pour mieux reconnaître cette profession si indispensable à notre société mais si mal connue et reconnue).

Nous avons également voté 100M€ de plus cette année, soit 35% d’augmentation, pour construire, agrandir, isoler et rénover nos tribunaux, dont ceux de Vienne et Bourgoin-Jallieu.

Une justice plus rapide, plus proche et plus moderne pour qui ? Pour les plus vulnérables. Les victimes resteront notre priorité dont nous avons le souci constant : les protéger et les accompagner.

Je pense d’abord aux victimes de violences conjugales qui continueront de bénéficier par exemple des téléphones grave danger. Nous en comptions 330 en 2019, 5 400 étaient déployés en juillet 2023 et nous sommes déterminés à en financer autant que de besoin ! Je peux en dire autant du bracelet anti-rapprochement créé en 2020.

Protéger les victimes, c’est aussi prévenir la récidive. Sans auteur, pas de victime. Nous poursuivons notre effort sur la réinsertion des auteurs de violences conjugales encadrés par 10 structures de contrôle judiciaire sous placement probatoire (CJPP). Il existe en parallèle, 30 centres pour auteurs de violences conjugales (CPCA), dont j’avais moi-même souhaité la création lors du Grenelle. Ces structures ont en commun des taux de récidives très faibles.

Le bilan de la réforme de la justice pénale des mineurs votée en 2019 présente aussi un bilan positif : des délais de jugement désormais réduits à 8 mois, contre 18 auparavant. L’indemnisation des victimes dans un délai moyen de 3 mois au lieu d’attendre la fin de la procédure.

Quant au plan 15 000 places nettes de prison, mis en œuvre dès 2017, nous atteindrons à la fin de l’année les 4 100 nouvelles places. 23 nouveaux établissements doivent ouvrir en 2024.
Mais comment ne pas voir ce paradoxe républicain : discours national de surenchère sécuritaire, demandant toujours plus de prisons et réticence locale, voire opposition catégorique de la région Île-de-France, où les besoins en nouvelles places sont pourtant manifestes.

Tout ceci n’est jamais repris dans la presse. Pourtant il me semble qu’en plus d’avoir soif de Justice, nous avons aussi soif d’information.

L’ASSEMBLÉE NATIONALE

LES PRODUCTEURS ISEROIS





Avec mes collègues Elodie Jacquier-Laforge et Marjolaine Meynier-Millefert, Députée de l'Isère, nous avons eu le plaisir d’accueillir des producteurs isérois à l’Assemblée nationale pour célébrer leur savoir-faire.
La 8ème circonscription était dignement représentée par messieurs les vignerons Pilon Julien, Villard François, Deleu Bryan, Garon Kévin et Florian Marcellin de Vitis Vienna.
Le 5 septembre dernier, je m’étais rendue sur la commune de Seyssuel, pour visiter le vignoble Eymin-Tichoux. J’avais également abordé les problématiques rencontrées par les vignerons isérois avec Stéphane Ogier, Président de Vitis Vienna.
REMISE DU RAPPORT D'INFORMATION AU GARDE DES SCEAUX


Avec ma collègue Elsa Faucillon, nous remettions au garde des Sceaux M. Eric Dupond-Moretti, notre rapport d'information sur les alternatives à la détention et l'éventuelle création d'un mécanisme de régulation carcérale.

Fruit de plus de 5 mois de travaux, trois constats majeurs se dessinent : l'urgence de renforcer les alternatives à la détention qui permettent une meilleure réinsertion selon les profils, améliorer les conditions carcérales y compris pour le personnel et enfin programmer la baisse de la surpopulation.

Nous formulons 13 recommandations et parmi elles : créer une peine de probation unique, atteindre 100% de densité carcérale à l’horizon 2027...

LA CIRCONSCRIPTION

HISTOIRES DE GLACES


J’ai eu le plaisir de rencontrer les dirigeants du groupe Gineys à Reventin-Vaugris. Ils ont créé en 2016 leur atelier « Histoires de Glaces » et proposent plus de 100 parfums de glace
La visite de leur laboratoire a été une expérience rafraîchissante, où j’ai pu voir de près le processus de création des sorbets.
Un grand merci à Hervé et Sylvain Gineys ainsi qu’à Emmanuel Reynaud pour la visite.
E2C DE VIENNE


J’ai échangé avec les 12 jeunes de l’Ecole de la 2ème Chance sur la thématique « engagement et bénévolat ». Cette école fait un travail incroyable en offrant une seconde chance aux jeunes qui cherchent à acquérir de nouvelles compétences et à rebondir dans la vie.
Chaque élève mérite une opportunité de réussir, peu importe les défis qu’il a pu rencontrer dans le passé.




PLATEAU DE LOUZE


Je remercie Gérald Serpollier de m’avoir invitée à venir découvrir son exploitation et ses vergers Ce fût l’occasion d’évoquer les menaces liées aux aléas climatiques, aux coûts de production en constante évolution, aux défis en matière de commercialisation et de l’utilisation du glyphosate. Il y a quelques mois, j’avais alerté avec plusieurs de mes collègues, monsieur le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau concernant la drosophila Suzukii. Le gouvernement avait mis en place plusieurs mesures pour lutter contre cette insecte comme la subvention de filets insect-proof. Je tiens également à remercier Thierry Boiron, président de la coordination rurale 38 et Valentin Lhuillier, coordinateur rurale AURA, de leur présence.

LES MÉDIAS

POUR ME CONTACTER

Permanence parlementaire
23 rue Victor Hugo
38200 VIENNE

Adresse mail
caroline.abadie@assemblee-nationale.fr
facebook twitter instagram linkedin 
Email Marketing Powered by MailPoet