abadie-tete
gestes-barrieres-1024x730

Si les terroristes avaient la courtoisie de se confiner !

Chers amis,

On aurait aimé que les terroristes aient le sens des responsabilités. Franchement, n’avions-nous pas assez de crise avec ce fichu coronavirus ? Il a fallu, au moment où une deuxième vague s’abat sur la France, plus fulgurante que la première, plus massive, que des fanatiques rageurs d’une religion qu’ils dévoient, nous frappent en plein cœur.

En plein cœur, parce qu’on ne doit pas toucher à l’école de la République, au cœur de la fabrique des citoyens, aptes à se faire leur propre avis, aptes à voter, aptes à comprendre le monde.
Plus massive et fulgurante, parce que rien qu’à l’hôpital Lucien Hussel où les personnels se battent, avec le feu sacré de ceux qui n’ont depuis 8 mois que la vie de leurs concitoyens en tête, acceptant tous les sacrifices, on a dépassé les 107 patients covid hospitalisés simultanément. Au pic de la 1ere vague, ce chiffre n’avait pas dépassé 60. Les indicateurs sont tous passés du vert foncé au rouge en quelques semaines car le virus n’est pas revenu par avion avec quelques touristes partis visiter les beautés du monde. Non, il s’est tranquillement tapi au milieu de nous tout l’été, profitant de nos bouteilles de blancs entre amis et de nos mojitos à la plage.

Ces plaisirs qui nous avaient tellement manqués. Cet art de vivre à la française que les Viennois (d’Autriche) apprécient autant que nous, mais que le terroriste combat car il ne le comprend pas. Pas plus qu’il ne comprend la liberté d’expression, le droit de blasphémer. Il est choqué et tue. Si nous devions tuer à chaque fois que nous sommes choqués, tous autant que nous sommes sur cette planète, on ne serait plus très nombreux. Qu’est-ce qu’être choqué ? Quelle est l’échelle universelle ?

Je suis choquée par le « oui mais », les gens qui condamnent l’assassinat d’un professeur, « oui, mais ». Samuel Paty a fait son travail avec droiture, intelligence et sensibilité. Les dessinateurs nous choquent pour nous faire réfléchir. Le terrorisme tue parce que lui n’a pas d’autres armes. Il est intellectuellement désarmé, il veut imposer son idéologie mortifère. Bien souvent il s’est nourri de l’islam radical qui, dans le cas de Conflans-Sainte-Honorine, a démontré son implication dans le passage à l’acte.
Mais attention à ne pas faire le jeu de ces autres qui me choquent par leur cynisme, qui se frottent les mains du gain électoral de tels attentats. Des étrangers en situation irrégulières soupçonnés de radicalisation, il en a été beaucoup expulsés : quelques 600 parmi les 872 qui étaient en France encore en 2017. Et 100 autres retourneront dans leurs pays d’ici la fin du mois, dans le respect des lois et des accords internationaux, car la France est un Etat de droit. Mais n’oublions pas que parmi les derniers 30 terroristes ayant agi en France, 22 avaient la nationalité française.

Il est toujours plus facile de polémiquer en temps de crise que de faire bloc, tous ensemble. Il en va des attentats comme il en va de la crise sanitaire.

Comment diminuer la circulation du virus, sans diminuer celle des humains ? Les Français ont quatre grands motifs de se déplacer massivement tous les jours : aller à l’école, aller au travail, faire des courses et se divertir. De toute évidence, confiner les enfants à nouveau, alors qu’ils ne sont que marginalement véhicule du virus, c’était condamner toute une génération. Confiner les entreprises qui ne peuvent pas télétravailler, c’était arrêter le pays. Restent les commerces et les loisirs. La suite vous la connaissez, elle tourne en boucle sur tous les médias du pays depuis bientôt une semaine.
Bien sûr, pour les commerces dits « non-essentiels », mais qui comptent pourtant dans notre vie quotidienne, cela va être une nouvelle épreuve. Les aides massives sont reconduites voire augmentées pour certaines. Je pense notamment à la possibilité de percevoir le fond de solidarité, quand bien même le « click & collect » serait profitable. Je ferai mes courses plus tard, comme beaucoup de Français, par solidarité avec ses entrepreneurs qui souffrent quand ils ne voient pas leurs clients, qui veulent vivre de leur travail, non pas des aides.
Sauver Noël, je suis pour. J’en ai ras-ll bol de 2020, moi aussi. Mais sauver des vies, c’est tout ce qu’il nous reste à faire. Quand une poignée de maires, comme l’y incitait l’association des maires de France, a voulu déroger à la règle, j’ai repensé à cet autre, dans un département voisin réclamant des dérogations au couvre-feu, pour, à peine 2 semaines plus tard, demander un hôpital de campagne ! J’en profite pour indiquer que tous dans ma circonscription ont été pris à partie par leurs administrés, mais tous ont avec responsabilité tenu le cap.

Concrètement, si l’Etat n’avait rien tenté, nous allions droit à la catastrophe : le tri entre les malades. Ce serait insupportable. Choisir entre l’accident de la route et le covid ! Si rien n’a démontré que les petits commerces soient des clusters en puissance, a minima, on peut espérer moins d’accidents de la route !

Mais bien sûr, je commence à comprendre le jeu politique. S’il y a une crise, vous n’en avez pas fait assez. Si vous l’enrayez, vous en avez trop fait.
La bonne nouvelle, c’est que dans cette tempête médiatique, les Français savent faire la part entre les polémiques et les vrais enjeux. Ils savent qu’il ne sert à rien de se diviser maintenant. Qu’il faut faire le dos rond. Ils approuvent à 70% ce nouveau plan. Relisez cette phrase si vous ne le croyez pas : les français approuvent quelque chose à 70% !!
Certains ont pourtant titré : « seulement 70% » ! Choquant non ?

Votre députée,
Caroline Abadie

1er octobre - Auditions de Jean-Michel Blanquer

La mission Racisme recevait monsieur Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, en présence de nombreux collègues. « L’école est la colonne vertébrale de la République » a-t-il réaffirmé avec conviction et fierté. Tout en admettant qu’il y avait encore des progrès en tout domaine, nous avons pu échanger sur des sujets aussi variés que le contenu des programmes, la formation des enseignants, l’orientation, le harcèlement, le sport, les partenaires associatifs de l’éducation nationale ... autant de sujets clefs qui nous ont été soumis depuis juin lors de nombreuses auditions.
120579773_760035884546418_1844797319934537692_n (2)

7 octobre - Projet de centre pour auteurs de violences conjugales

Visio-conférence avec les maires et élus municipaux du Nord-Isère pour leur présenter le projet de centre pour auteurs de violences conjugales porté par les associations Rivhaj Vienne, France Victimes 38 APRESS, ISIS Nord-Isère et Passible. Ce centre permettra une prise en charge complète (hébergement, suivi individuel, travail en groupe) des auteurs de violences, permettant aux conjoints et enfants victimes de demeurer dans le foyer familial. Il répond à un réel besoin du territoire, confirmé par les présidentes des tribunaux de Vienne et de Bourgoin-Jallieu qui participaient à nos échanges. Pour concrétiser ce projet, le soutien des collectivités locales est indispensable en complément du financement de l'Etat. Nous comptons sur elles

121016657_765153680701305_494822509437775866_o

8 octobre - Hackathon Mobilité en Nord-Isère

Participation à la deuxième partie du Hackathon Mobilité en Nord-Isère en visioconférence. Merci à France Mobilités et à la cellule d'appui locale du CEREMA d'avoir animé ce #hackathon. Ces deux 1/2 journées ont été l'occasion de travailler sur plusieurs points : identifier les éléments de la plateforme #francemobilités (acteurs, solutions, et retours d'expériences) qui peuvent être utiles pour améliorer les mobilités dans le Nord-Isère, développer l'innovation du territoire dans les mobilités à partir du diagnostic partagé dans le groupe de travail, proposer en Nord-Isère des solutions de mobilité collectives et solidaires à la hauteur des attentes et des besoins des habitants en terme de déplacements et répondre à la crise environnementale en contribuant au recul de l’usage de la voiture individuelle et donc aux émissions de CO2 sur notre territoire.

120998520_766013680615305_7874412589210471649_o

9 octobre - Plan de relance

Pour faire face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le Gouvernement a mis en place dès le début de la crise, des mesures inédites de soutien aux entreprises et aux salariés, qui continuent aujourd'hui d'être mobilisables. Afin de redresser rapidement et durablement l’économie française, un Plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’euros est déployé par le Gouvernement autour de 3 volets principaux : l'écologie, la compétitivité et la cohésion. Retrouvez toutes les infos pour les particuliers, les entreprises, les collectivités territoriales ou encore les administrations https://www.economie.gouv.fr/plan-de-relance

9 octobre - visite de la mairie de Grenay

Toujours un plaisir de visiter les mairies de ma circonscription. J’étais au côté d’Alain Cauquil, le nouveau maire de Grenay et de Enza Militi, première adjointe pour échanger sur la commune et les problématiques liées à la crise sanitaire mais aussi sur les projets que la nouvelle équipe municipale a pour le mandat 2020-2026.

grenay

13 octobre - Réunion Violences conjugales

J’étais ce jour sur LCP pour parler actualité : Crise sanitaire, licenciement post COVID et agressions policières : https://www.facebook.com/watch/?v=2751642518422701
photo_2020-10-27_12-02-40

14 octobre - Auditions Missions d'information sur le racisme

Dans le cadre des travaux de la Mission d'information sur le racisme dont je suis la rapporteure, nous poursuivons nos auditions d'institutions publiques avec : François-Antoine MARIANI, directeur général à la politique de la ville de l'Agence nationale pour la Cohésion des Territoires (ANCT), Jean-Louis BIANCO, président de l'Observatoire de la Laïcité, Agnès SAAL, haute fonctionnaire pour l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations au Ministère de la Culture
121613568_770577490158924_4524364228022409232_n

15 octobre - Visite de la mairie de Chonas-l'Amballan

Je poursuis cette semaine la visite des mairies de ma circonscription. J’étais au côté de Monsieur Jean Proença, le nouveau maire de Chonas-l'Amballan, et de ses adjoints Gérard Guigue, Marie-Rose Salomon et Jean-Pierre Mathieu, pour échanger sur la commune et les problématiques liées à la crise sanitaire mais aussi sur les projets que la nouvelle équipe municipale a pour le mandat 2020-2026.
121647357_771463396737000_6612913115932166497_o

16 octobre - Mairie de Auberives-sur-Varèze

J’étais au côté de Madame Zaborowski, la nouvelle maire d’Auberives-sur-Varèze et de ses adjoints Bernard Moulin, Simon Lesniohski et Josie Lacroix, pour échanger sur les sujets d’actualité et notamment la crise sanitaire mais aussi sur les projets que la nouvelle équipe municipale porte pour le mandat 2020-2026 : Aménagements urbains, sécurité routière, rénovation du patrimoine, commerce de proximité, etc. Je remercie les nouveaux élus pour leur accueil chaleureux.
121728510_772391723310834_2725920755282012204_n (1)

19 octobre - Mission Racisme en Martinique

La mission d'information sur le racisme dont je suis rapporteure se transporte en Martinique pendant 3 jours pour entamer une étude au plus près du terrain de ce phénomène, avec les auditions de:
- M. André LUCRECE, écrivain, critique littéraire et sociologue;
- M. Guillaume de REYNAL, auteur d’une tribune sur « Construire le vivre-ensemble »;
- Mme Elsa JUSTON, présidente de l’association « Olliwon lakarayib »;
- Mme Muguette LUILET, déléguée du Défenseur des droits, que je remercie chacun pour leur engagement, leurs idées et parfois leur optimisme !
122114475_775211796362160_1202649757884092741_n

20 octobre - Visite de l’habitation de la Pagerie

Visite de l’habitation de la Pagerie, priorité de la CTM, qui réouvrira ses portes en novembre avec, au delà de l’histoire de Joséphine de Beauharnais née dans cette plantation, une large exposition consacrée à l’histoire de l’esclavage. Merci pour leur accueil à Mme Leotin, conseiller exécutive de la CTM, à Mme Yung-Hung, directrice du domaine et à M. Pomez, directeur des affaires culturelles de la Martinique.
122231674_776099912940015_3071028596913956344_n

20 octobre - Rencontres martiniquaises

Les rencontres martiniquaises se sont poursuivies dans le cadre de la mission racisme avec M. Justin Pamphile, président de l’association des maires de Martinique et son directeur de cabinet M. Jacky Lecourtiller, ainsi qu’avec M. Laguerre, maire de Fort-de-France et son adjointe à l'égalité et à la lutte contre les discriminations, Mme Nathalie Martial-Jouan. Échanges passionnants sur la société martiniquaise et ses complexités. Je les remercie tous pour leur grande disponibilité et leurs actions qui vont dans le sens du mieux vivre ensemble.
122318406_776657852884221_7130781581677107936_o

21 octobre - Visite du collège Jacques Roumain

A l’heure ou nous rendons hommage à Samuel Paty, je souhaite saluer le travail de tous les enseignants de France, quelque soit leur discipline, qui sont tous la cheville ouvrière de la construction de jeunes citoyens, et particulièrement à Mme Belrose, professeur d’histoire-géographie du collège Jacques Roumain de Rivière-Pilote, qui me recevait dans le cadre de la Mission racisme lors d’un cours sur l’esclavage à une classe de 4eme.Merci à Mme Hennequin, inspectrice d’académie pour l’organisation et le temps d’échange. Je me rendrai à 19:00 heure de Paris aux côtés du préfet de la Martinique pour l’hommage national rendu à Samuel Paty.
122275744_776772869539386_4018973338627255319_n

22 octobre - Auditions de la mission Racisme en Martinique

Retour sur les auditions de mardi après-midi dans la cadre de la Mission d'information sur le racisme que je mène en Martinique. J'ai rencontré :
- M. Gérard Dorwling-Carter, président de Tous Créoles ;
- Mme Emilie Albert et Mme Gael Delin pour le Mouvement du nid ;
- M. Jean-François Hayot, président et Jean-Claude Marraud des Grottes, vice-président de Respect Dom ;
- M. William Rolle, président de la Ligue des Droits de l'Homme, et M. LDH et Raphaël Constant pour Assoka ;
- M. Claude Golcman, représentant de la LICRA; ainsi que le chercheur et historien Erick Noel, professeur à l'Université des Antilles et de la Guyane.
J'ai enfin eu l'occasion d'échanger avec M. Renaud Gaudeul, procureur de la République. Je les remercie tous d’avoir contribué, chacun avec leur point de vue, à m’éclairer sur la situation martiniquaise.
122448619_778025169414156_6085325219029179256_o

24 octobre - Visite du centre pénitentiaire de Ducos

Visite du centre pénitentiaire de Ducos en Martinique à cheval entre la mission d’information sur le racisme et le groupe d’études prison que je préside. Le taux d’occupation est redescendu à 85% au centre de détention et 110% dans les maisons d’arrêt alors qu’il était de plus de 115% début mars. Créé en 1996, il a connu des vagues successives d’agrandissement en 2006 et 2016. Une structure d'accompagnement vers la sortie (SAS) y verra le jour en 2026. Merci pour leur accueil et leur temps à monsieur le Directeur Joseph Coly ainsi qu’au directeur de la détention, à la directrice du Service pénitentiaire d'insertion et de probation, et aux adjoints et agents avec qui nous avons pu échanger. Une mention spéciale aux détenus en charge du jardin et du poulailler !
122677545_778624739354199_8239596835342672686_n

24 octobre - Commission des lois et budget de la justice

Cette semaine, la commission des Lois examinait le budget de la Justice. D'importants financements sont prévus pour construire au total 15.000 nouvelles places de prisons, permettant une détention dans des conditions humaines et dignes en réduisant la surpopulation carcérale. Pour accélérer le programme, je propose deux amendements qui encouragent les communes à céder des terrains où pourront être construits ces nouveaux établissements pénitentiaires. Etant retenue par ma mission sur le racisme en Martinique, je remercie Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des lois, d'avoir relayé mes propositions auprès du ministre de la Justice lors de son audition. Amendements
Yael

27 octobre - Audition de Monsieur Amin Maalouf

Nous recevions Monsieur Amin Maalouf, écrivain franco-libanais qui réaffirmait avec force qu’il n’y a qu’une seule solution c’est de vivre ensemble malgré nos différences. « La question n’est donc pas de savoir si on doit vivre ensemble, mais comment vivre ensemble » d’autant que sa vision d’avenir est optimiste, car nous avons de plus en plus de choses en partage qu’en différence.
Malouf

29 octobre - Débordements et manifestations

Des provocations inutiles et des manifestations inadmissibles, menées par des personnes venues des départements voisins, ont troublé la vie de nos concitoyens jusqu’au cœur de la ville de Vienne. Aucune revendication communautaire ne peut justifier de tels agissements, qui, au nom d’un conflit importé de l’extérieur, fragilisent le vivre-ensemble auquel nous sommes si attachés, et dont nous avons plus que jamais besoin. La France est un État de droit, qui garantit les libertés d’opinion et d’expression. Mais elles doivent s’exercer dans un cadre républicain, conforme à nos lois et à nos valeurs. Dans l’espace public, comme sur les réseaux sociaux, ni la violence, ni la haine n’ont leur place. Alors, dans le contexte sanitaire et sécuritaire actuel, qui met sous tension nos forces de l’ordre et notre système de santé, je remercie les associations locales, d’un côté comme de l’autre, pour leur sens des responsabilités. Comme elles, j’en appelle au calme.

29 octobre - Projet de loi de financement de la sécurité sociale

Notre assemblée a adopté en première lecture, le projet de loi de financement de la sécurité sociale. C’est ce texte qui fixe le financement de l’assurance-maladie et de notre système de santé. Pour 2021, nous avons décidé d’une augmentation record des moyens qui lui sont accordés : +8,8%, c’est du jamais vu. Cela représente par exemple 2,4 milliards € de plus pour nos hôpitaux. D’autres mesures qui changeront le quotidien des Français dès 2021 ont aussi été votées : Une enveloppe de 200 millions € par an pour renforcer l’attractivité des métiers de l’aide à domicile. L’exonération des cotisations sociales pour les entreprises du tourisme, de l’hôtellerie-restauration ou des loisirs ayant subi plus de 50% de perte de chiffre d’affaire en raison des fermetures ou du couvre-feu ; Une revalorisation de la prime de feu des pompiers jusqu’à 100€ nets par mois ; La prime de naissance versée deux mois avant la naissance, et non plus deux mois après ; L’allongement du congé paternité de 14 à 28 jours, dont 7 jours obligatoires.
123172318_784090615474278_7220406462670324242_n
facebook twitter instagram linkedin 
se désabonner
MailPoet