abadie-tete
photo_2019-11-19_13-32-12
Novembre 2019

Pas convaincus

Chers amis,
Après les annonces du président de la République suite au Grand Débat National qui a mobilisé des millions de Français dans un grand exercice démocratique, une chaîne de télévision faisait réagir à chaud un gilet jaune gonflé par la présence d’une trentaine de ses collègues derrière lui. Sa réaction : « il ne m’a pas convaincu ».
Après le discours de politique générale du premier ministre à la tribune de l’Assemblée nationale, les chefs d’opposition, se succédaient mais n’étaient pas convaincus.
Peut-être l’avez-vous remarqué aussi, c’est devenu la grande expression pour commenter à chaud un plan ou des mesures que vient d’annoncer un responsable politique.
Qui a t-on convaincu ? Le grand public ? Le grand public est tout juste en train de lire ou d’entendre, il ne peut pas encore dire s’il est ou non convaincu.
A-t-on convaincu son opposant ? Et bien non ! Car par définition, un opposant s’oppose. C’est malheureusement le jeu des postures politiques. C’est à celui qui sera le plus brutal qu’on accordera le plus haut rang d’opposant.
A-t-on convaincu les syndicats ? Certains se sont sentis dépassés par le mouvement des gilets jaunes. Ils ont désormais intérêt à montrer qu’ils sont les meilleurs défenseurs de leur cause. Et tous ces « pas convaincus » se donnent rendez-vous dans une grande manifestation, pour faire peur et gagner en influence et en pouvoir dans leur propre écosystème.
C’est pour cela que certains, dont la CGT, font circuler de fausses informations sur la retraite et suscitent l’inquiétude chez leurs adhérents en jouant sur les peurs. Je pense à ce message qui circule faisant croire que ce serait la fin du régime par répartition pour entrer de plein pied dans un régime par capitalisation. C’est faux. Il s’agit toujours d’un régime par répartition, où les actifs financent les pensions des retraités. Mais autant se le dire, après le retrait de son projet par Alain Juppé en 1995, si ce projet-ci devait échouer, quelles seraient les options des futurs dirigeants ?
On lit aussi que cette réforme pénaliserait les femmes. En quoi accorder une majoration de 5% des pensions de retraite aux femmes dès leur premier enfant pénaliserait les 5 millions d’entre elles qui font un ou deux enfants ? Cela fait donc 8 millions de bénéficiaires au lieu des seulement 3 millions actuellement, qui ont eu trois enfants ou plus.
Le 5 décembre, on retrouvera dans la rue des gens qui ne revendiquent rien de commun. Des personnels de la RATP, SNCF, d’Air France attachés à leurs régimes spéciaux, à côté de routiers qui revendiquent la défiscalisation du carburant à l’usage des professionnels, de gilets jaunes qui m’ont dit pendant de longs débats qu’ils étaient écologistes et que c’étaient aux entreprises de payer la taxe carbone, de personnels d’hôpitaux en détresse car le plan hôpital n’a pas encore produit ses effets, d’enseignants qui s’inquiètent de l’intégration des primes dans le calcul des retraites alors qu’ils n’en perçoivent que très peu, d’étudiants qui se plaignent de vivre dans la précarité… et puis on aura le Rassemblement National et le Parti Socialiste aussi défilant dans les mêmes rues…
Et tous ensemble ils veulent faire plier le gouvernement… mais sur quoi au juste ?
D’autres syndicats, CFDT et CFTC par exemple, ont décidé d’expliquer cette réforme complexe, et de dire à leurs adhérents ce qu’ils trouvent bon ou moins bon. En effet, si le sujet était simple, d’autres l’auraient réglé depuis longtemps. Et si ce n’était pas nécessaire, nous nous serions bien gardés de nous y attaquer. C’est nécessaire, car cumulé, le résultat total des 42 régimes de retraites est déficitaire. Ce déficit cumulé est estimé entre -7 milliards et -17 milliards d’euros par an.
Le système est complexe, car sans faire de l’archéologie de lutte des corporations, depuis 1945 à nos jours, il est impossible de légitimer un système dans lequel, faisant le même métier, un chauffeur de bus à Grenoble partirait en retraite 10 ans après un chauffeur parisien. Ni d’expliquer que cela n’est possible que si le chauffeur grenoblois finance la caisse de retraite du chauffeur parisien.
C’est cette génèse des régimes spéciaux qu’interroge la refondation des systèmes de retraite. Ce sont les corporations qui ont obtenu au fil des décennies des droits et avantages particuliers. Parce qu’ils sont organisés, ils ont toujours été mieux représentés. Mais ceux qui ne sont pas syndiqués, principalement dans le secteur privé et particulièrement dans les petites et moyennes entreprises ; ceux qui ont eu des carrières hachées, par le passé bien souvent les femmes, désormais beaucoup de salariés, n’ont jamais vu personnes se battre pour leur retraite. Jusqu’à aujourd’hui.
Ne rien faire au prétexte que « seulement » 3% des salariés relèveraient des régimes spéciaux est un argument aberrant, surtout provenant d’un député LFI normalement attaché à l’égalité. Et c’est oublier que cela coûte au moins 8 milliards d’euros aux autres salariés, tous les ans.
En suivant ce raisonnement, nous n’aurions pas, dès le début du mandat, aligné le régime des retraites des députés sur celui de la fonction publique. Nous avons en effet décider de rallonger, immédiatement, la durée de cotisation jusqu’à 40 ans, pour percevoir une retraite à taux plein, et à 43 annuités dès 2033.
Les régimes autonomes, qui eux s’autofinancent depuis toujours, sont inquiets que leurs excédents, fruit de leurs seules cotisations, souvent très élevées, puissent leur échapper. Il est évident, mais probablement utile de le rappeler : le système de transition qui doit conduire au système cible doit laisser le temps à chacun de s’adapter et d’intégrer les nouvelles règles du jeu. La durée de cette transition est pour eux un élément crucial de la négociation, nous l’avons bien compris. Deux ans de concertations, 350 rencontres sur tous les territoires avec toutes les professions nous l’ont bien fait comprendre. Le temps consacré à une telle méthode démontre le souci que nous avons de tenir compte de chacun.
C’est aussi la capacité de ces régimes autonomes à rester excédentaires éternellement qui est interrogée. Car la pyramide des âges ne joue pas en faveur de tous. Et les évolutions technologiques et écologiques pourraient très bien révolutionner des métiers, déstabilisant le modèle économique de ces caisses autonomes.
Alors, oui ! Nous sommes dans un moment crucial où défilent ensemble des personnes opposées aux systèmes universels avec ceux qui veulent peser dans la négociation sur les conditions du système transitoire. En revanche, n’oublions pas que ceux qui ne défilent pas sont ceux des actifs les moins organisés et aussi les plus vulnérables. L’intérêt général doit guider les négociations à venir.
En attendant, moi, je ne suis pas convaincue qu’une grève illimitée, déclarée dès septembre, tire les négociations vers le haut. En revanche, je suis convaincue que cette refondation du système de retraite vers un modèle universel, plus juste, plus lisible et plus solide est une absolue nécessité !

Votre députée,
Caroline Abadie
5 novembre

Remise du livret sur les violences conjugales à Marlène Schiappa

Depuis septembre, en binôme avec ma collègue Olga Givernet, nous avons organisé 10 rencontres de terrain en Auvergne-Rhône-Alpes, avec les acteurs institutionnels ou associatifs qui agissent au quotidien. Ces échanges ont nourri nos propositions pour une meilleure sanction et un suivi efficace des auteurs de violences, reprises dans ce livret. Merci à eux pour leur engagement et leur contribution, qui trouvent aujourd’hui un écho national.
7 novembre

Evénement "L'engagement au féminin" avec Laetitia AVIA

Soirée sur « l’engagement au féminin » ou comment les femmes sortent de leurs zones de confort pour aller au bout de leur projet.
Féminiser des métiers et en masculiniser d’autres, pourquoi pas ? Changer l’image de certains métiers, aussi ! Se battre pour que les femmes puissent avoir réellement le même salaire que les hommes, oui ! Ce sont tous nos défis d’aujourd’hui pour demain ! Je remercie l’ensemble des intervenantes d’avoir alimenter cette soirée avec de beaux témoignages et de très beaux partages avec le public.
femmes
8 novembre

Prises d'armes à Heyrieux

72217613_527149271168415_1035445378738028544_n
Prise d'armes du Lieutenant MICHELET à la gendarmerie de Heyrieux.
Lieutenant que nous sommes heureux de voler à la caserne de Beaurepaire. Connaître le territoire est toujours un atout !

11 novembre

Commémoration du 101ème anniversaire de l’Armistice à Grenay

Le 11 novembre 1918 prenait fin la Première Guerre Mondiale. Dans l’année qui suivit, en 1919, il y a donc tout juste 100 ans, furent signés les différents traités de paix entre les anciens belligérants.
Et la carte de l’Europe fut bouleversée. Les empires centraux et leurs vieilles dynasties laissèrent la place à des Etats-Nations créés ou ressuscités, comme la Pologne.
La nouvelle Société Des Nations, ancêtre de l’ONU, fut fondée pour éviter une nouvelle guerre européenne. La Grande Guerre devait être la « Der des Der ».
75462276_529523987597610_2835731120434184192_n
11 novembre

Commémoration à Vienne du 101ème anniversaire de l’armistice de 1918

11 novembre à Vienne
Moment de recueillement devant la fresque du souvenir à la gare de Vienne où figurent les noms des 763 soldats viennois tombés au champ d’honneur durant la Grande Guerre.
Conformément à la volonté du gouvernement de reconnaître l’engagement de ceux qui eurent à suivre sur le terrain l’application des accords d’Evian du 19 mars 1962, quatre anciens combattants engagés sur la période 1962-1964 en Algérie ont été médaillés cette année.
Engagés dans la marine ou bien dans l’armée de terre, ils furent notamment en charge du rapatriement des harkis et du matériel.

12 novembre

Projection de "Et je choisis de vivre" à l'Assemblée nationale

Je sors sans voix de la projection à l’assemblée du documentaire « et je choisis de vivre » qui parle du deuil, organisée par ma collègue Célia De Lavergne, députée de la Drôme.
Le tournage de ce reportage a donné naissance à une association
www.mieux-traverser-le-deuil.fr
qui propose des conseils et de l’aide sur sa plateforme internet.
76605026_530617210821621_8040111458794602496_n
13 novembre

Résolution européenne sur la réforme du droit d'asile

74601229_531903977359611_3495252880930111488_n
Nous avons adopté en commission des lois une proposition de résolution européenne sur la réforme du droit d’asile. En effet, la crise migratoire des dernières années a révélé les failles de notre système d’accueil à l’échelle européenne, avec un manque de solidarité entre les pays d’arrivée, qui sont en première ligne et les autres.
Dans ce contexte, la résolution demande l’accélération des négociations au sein de l’Union européenne pour définir une harmonisation des procédures d’asile au sein de l’Union européenne, approfondir la coopération judiciaire entre Etats pour lutter contre l’activité des passeurs et renforcer les outils de reconduite des déboutés du droit d’asile, notamment grâce au soutien de l’agence européenne Frontex.
17 novembre

La fanfare de la Garde Républicaine à Heyrieux

La fanfare de la Garde Républicaine, invitée par la Fraternelle de Saint Georges D’Espéranche ce week end à Heyrieux!
Magnifique!!
70276583_534548097095199_6176831564912001024_n
20 novembre

Question au Gouvernement // Neige

Lors des questions d'actualité, ma collègue Célia de Lavergne, députée de la Drôme, a interpellé Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique, sur la situation des habitants de nos territoires privés pendant plusieurs jours d'électricité suite aux fortes chutes de neige de la semaine dernière.

Voir la question
20 novembre

Congrès des maires 2019

A l’occasion du congrès des maires, une délégation d’élus locaux a été accueillie au Ministère de l’Intérieur, Place Beauvau. Pour les maires de la circonscription et leurs adjoints, ce fut un moment d’échanges convivial et constructif avec le Ministre Christophe Castaner.
21 novembre

Plan d'urgence pour l'hôpital

Le Gouvernement a annoncé hier matin un plan d'urgence pour l'hôpital afin de répondre aux besoins exprimés par les personnels hospitaliers.
Nous réinvestissons immédiatement dans l’hôpital public pour accompagner sa transition : le budget augmente de 1,5Mds € et 10 milliards d’euros de dettes seront repris aux hôpitaux afin d’alléger leurs charges et leur permettre d’investir.
21 novembre

Touché par la neige

Notre territoire a été touché par de fortes chutes de neige la semaine dernière, qui ont lourdement impacté le réseau routier et provoqué une importante panne d’électricité, dont certains d’entre nous ont souffert jusqu’à aujourd’hui. Je souhaite rendre hommage au dévouement de tous ceux, en particulier les élus locaux, qui sont allés sur le terrain, avec leur propre matériel, tronçonner les arbres, dégager les routes et apporter assistance à leurs concitoyens.
22 novembre

Permanence parlementaire à Pont-Évêque

perm
J’étais à la mairie de Pont-Evêque pour recevoir les citoyens lors de ma permanence délocalisée. Un grand merci à Martine Faïta, maire de Pont-Évêque pour l’accueil en mairie.
25 novembre

Journée internationale contre les violences faites aux femmes

Comme il s’y était engagé lors de l’ouverture des travaux le 3 septembre dernier, le Premier ministre a présenté ce matin, en conclusion du Grenelle contre les violences conjugales, 40 mesures qui seront très rapidement mises en œuvre : une proposition de loi sera présentée dès janvier prochain au Parlement.
25 novembre

Rencontres territoriales de la CNR

74883968_541544529728889_4296882739744866304_n
J’étais présente St Maurice l’Exil aux rencontres territoriales de la CNR.
Cette année le thème retenu était celui de la transition écologique.
Le Rhône est une ressource en eau qui sert principalement à l’agriculture et à la production d’énergie. C’est une ressource précieuse qu’il faut préserver pour les générations futures et ce alors que l’impact du changement climatique est de plus en plus manifeste s’agissant du débit du fleuve.
La CNR investit pour développer
la part des énergies renouvelables et inciter à la réduction de la consommation d’eau notamment à usage agricole.
26 novembre

Journée d'étude thématique Violences Conjugales

Une journée d’étude thématique a eu lieu au théâtre de Vienne sur les violences conjugales “ Victimes, auteurs et psychotraumatismes : une approche des violences intrafamiliales”. L'occasion de revenir sur le travail que nous avons réalisé sur le terrain depuis le 3 septembre mais surtout de féliciter l'ensemble des acteurs, associations, DDCS, police, gendarmerie et justice qui travaille quotidiennement et main dans la main pour trouver les meilleures solutions.
26 novembre

Accident d'hélicoptère au Mali

Très grande tristesse en apprenant ce jour la mort de 13 militaires français au Mali dans l'accident de deux hélicoptères.
Au nom de la Nation, nous honorons cet après-midi leur mémoire et témoignons notre soutien à leurs proches et à leurs camarades qui poursuivent, avec courage, leur mission sur le terrain. Dans ce moment de recueillement, j'ai une pensée particulière pour le 93e régiment d'artillerie de montagne de Varces qui a été endeuillé par cet accident.

28 novembre

Réunion publique Agrométha

Représentée par mon suppléant David Manto, à la réunion publique à Eyzin-Pinet, des agriculteurs d’AgroMétha portant sur le projet de méthanisation collective.
Ce projet, né de la collaboration de 32 exploitations agricoles du Nord-Isère, est soutenu par les fonds publics européens, nationaux, régionaux, départementaux et de Vienne-Condrieu Agglomération. Sa recevabilité vient d’être accordée par l’Etat.
29 novembre

Invitée sur LCI

En direct avec Olivier Galzi sur #LCI pour des échanges sur la thématique du communautarisme et notamment dans le cadre des futures élections municipales
29 novembre

Interview sur le communautarisme

Retrouvez mon interview sur #FranceBleuIsère sur le communautarisme.
France Bleu
facebook twitter instagram linkedin
MailPoet